01 47 00 34 38 - Ouvert du Lundi au Samedi
musculation sport combat

La musculation et les sports de combat : une combinaison parfaite !

Auparavant, on affirmait que les sports de combat n’étaient pas du tout compatibles avec la musculation. À l’heure actuelle, les experts affirment le contraire, en montrant que les performances sportives peuvent être améliorées grâce à la musculation. Bien évidemment, on ne parle pas de n’importe quelle musculation, mais il est nécessaire de suivre un programme bien précis. Dans cet article, nous vous proposons de découvrir la nouvelle compatibilité de ces deux disciplines totalement différentes, mais complémentaires.

La musculation complémentaire au sport de combat

Il existe un très grand nombre de sports de combat et certains sont plus populaires que d’autres. Cependant, on peut séparer les sports de combat en deux catégories différentes : la boxe (dans toutes ses déclinaisons) et les arts martiaux. Nous n’allons pas épiloguer sur les différents sports de combat qui existent. Ce qui nous intéresse est notamment le fait qu’il peut-être bénéfique pour les amateurs de sports de combat d’intégrer un programme de musculation dans leurs entraînements de combat.
Attention tout de même, car le “sur-développement” des muscles peut-être un véritable frein pour la pratique des sports de combat. En effet, la majeure partie des disciplines requièrent bien plus de technique, de vitesse et de stratégie que de masse musculaire. Une personne trop musclée, trop “lourde” sera bien moins réactive qu’une personne moins musclée.

Longtemps, de nombreux experts ont affirmé que la musculation n’apportait pas, ou peu de bénéfices en ce qui concerne les sports de combat. Mais certaines études menées ces dernières années tendent à prouver que la musculation pourrait éventuellement, lorsque vos séances sont adaptés à votre discipline, contribuer à de meilleures performances au sein des sports de combat. Finalement, on a l’impression que tout cela est contradictoire, et on ne sait plus trop quoi en penser.

Bien évidemment, le sportif ne va en aucun cas pratiquer la musculation pour des raisons d’esthétique, mais uniquement dans le but d’améliorer ses performances physiques. Par conséquent, il est obligatoire de savoir comment pratiquer la musculation, à quel rythme, etc. En effet, vous allez devoir planifier vos séances de musculation pour que cela puisse correspondre aux exigences de votre sport de combat. Tous les programmes de musculations ne sont pas compatibles avec les sports de combat, c’est la petite nuance.

Un programme  et des séances adaptées

Dans la majeure partie des art martiaux et autres sports de combat, il est nécessaire d’avoir une bonne percussion. Cela signifie que les jambes et/ou les bras sont très souvent sollicités, et qu’il est impératif d’avoir une excellente condition physique. Cette condition physique englobe non seulement l’endurance, la puissance, l’agilité, mais également la souplesse et l’équilibre. Bien évidemment, la vitesse à laquelle va être exécuté chaque mouvement est importante car c’est souvent ce qui peut faire la différence en combat.

Nous vous recommandons donc d’opter pour le développement de votre masse musculaire corporelle, de manière générale et non ciblée. L’objectif va être principalement de travailler sur la tonicité et la force de vos muscles plutôt que leurs volumes.  Il va aussi falloir vous intéresser aux exercices de renforcement musculaire ce qui aidera à prévenir les risques de blessures, ou tout du moins de les limiter.

Attention tout de même à la musculation ! Trop de musculation va avoir tendance à rendre votre corps moins souple, et ce n’est pas du tout bénéfique pour certaines disciplines d’arts martiaux . Votre corps doit rester souple afin que vous puissiez être réactif et conserver une bonne vitesse d’exécution des mouvements.
Vous allez donc devoir doser votre musculation, et notamment trouver le bon programme adapté à votre discipline. En effet, il faut savoir qu’une personne qui pratique la boxe anglaise ne va pas avoir les mêmes objectifs en musculation qu’un pratiquant de karaté. Vous pouvez trouver un programme de musculation adapté par exemple sur sport equipements ou choisir de vous inscrire dans une salle de musculation et travailler avec un coach sportif.

La musculation et la boxe

La boxe, qu’il s’agisse de la boxe anglaise ou pied-poing comme le kick-boxing par exemple est une discipline assez stricte et exigeante qui va demander de nombreuses capacités à chaque pratiquant. En effet, il faut à la fois disposer de la puissance nécessaire, d’agilité, et être à la fois rapide et mobile. Durant vos entraînements de boxe, sans pour autant pousser de “la fonte”, vous faites déjà de la musculation car vos muscles son travaillés durant l’ensemble de la séance.

Si vous choisissez de complémenter ce travail en salle, il vous faudra suivre un programme adapté pour améliorer vos capacités sans pour autant prendre de poids. En effet, le poids est extrêmement important pour un boxeur, et il est donc nécessaire de faire très attention à cela. Avec quelques grammes en plus ou en moins, vous pouvez être changé de catégorie de poids pour laquelle vous n’êtes pas préparé .

Le programme idéal pour un boxeur

L’idéal pour un boxeur est donc de pratiquer des séries courtes, avec une moyenne de 3 à 5 répétitions. EN ce qui concerne les charges, sachez que les poids choisies doivent tourner autour de 80 % d’1 RM. Ainsi, vos muscles vont se développer en puissance et non pas en volume.

A l’inverse, la période de repos (temps de récupération) entre chaque série doit être long, 3 minutes minimum, pas moins. Sans cela, votre corps peut accumuler des “déchets” mais également augmenter le risque de blessures.

Toujours pour éviter les blessures, privilégiez des entraînements complets. C’est-à-dire qui comportent un échauffement, des exercices, puis pour terminer un moment récupération/étirement. Nombreux pratiquants négligent cette dernière partie qui vous aide pourtant à minimiser les douleurs et courbatures les jours suivants.

Quels sont les muscles à cibler

Il s’agit d’avoir un corps harmonieux et pourquoi pas combler les déficit sur les muscles les plus en retard ! Pour la partie bas du corps, il va être très important de travailler les muscles de vos jambes afin de renforcer vos quadriceps et vos mollets. Vos appuis doivent être stables en combat, et par conséquent, il est important de leur apporter de la puissance. L’équilibre est également fondamentale en boxe, vous allez donc devoir travailler vos hanches.

Pour la partie haut de corps il faudra mettre l’accent sur la tonicité et l’explosivité de l’ensemble de vos muscles. Épaules, bras, avant-bras et ne pas négliger le cou.

Le programme idéal pour LE JU-JITSU

Le pratiquant de Ju-jitsu qui souhaite compléter son programme d’entraînement par de la musculation devra lui se concentrer sur l’endurance, la force/puissance mais également la vitesse qui sont des capacités indispensables à sa discipline.

Comme pour le boxeur, le pratiquant de Ju-jitsu développe et travaille déjà sa musculature durant ses séance d’entraînements. Celui-ci devra également faire attention à son poids car les pratiquants de cette discipline sont également classés par catégories.

Les règles à suivre !

Même si globalement la musculation est bénéfique pour les sports de combat, il est tout de même important de suivre minutieusement quelques règles très importantes. Il est vivement recommandé voire obligatoire de ne pas omettre la phase d’étirements après votre séance. Vos muscles ne doivent pas se raccourcir, et vous ne devez pas perdre votre souplesse.

Bien évidemment, il est important de ne pas négliger l’échauffement avant chaque séance de musculation. Votre corps doit être en condition avant de vous entraîner et cela peu importe l’activité pratiquée par la suite. S’entraîner sans s’échauffer, c’est prendre le risque de se blesser, et par conséquent mettre en péril votre saison sportive.

jeremy

0comments

05 Sep, 2017

Le Blog

Comments

Type a comment

Submit